mercredi, septembre 21, 2005

bribes de reflexion: quel sens à ma vie ?

L'an dernier lors d'un cours, un proph nous avait proposé un exercice tout simple. On parlaient de valeurs ou de choses de ce genre je ne me rappel plus très bien. Nous devions classer par ordre d'importance une vingtaine de mots. Je n'ai pas eu de réelles difficultés à le faire ce classement même si j'ai du m'y prendre à plusieurs reprises pour obtenir un résultat qui soit satisfaisant.Bref pour moi ce fut à peu près comme ça : 1- épanouissement
2- liberté
3- traveil-devoir-sécurité
4- moi
5- plaisir-loisirs-richesse
6- les autres...
Normalement nous devions attribuer à chaque mot un rang. Mais comme je fonctionne plus par champs logiques que par des définitions précises je suis passé un peu outre.Jusqu'à là rien d'extraordinaire. Oui mais voilà parmi une trentaine de personnes je fus le seul à placer l'épanouissement en premier lieu, et seuls deux autres personnes l'avaient classé parmi les trois premiers rangs !
La plupart avaient en trio de tête travail-devoir-securité. J'ai trouvé ça bizarre.
Ma logique veut que l'épanouissement soit le but ultime auquel tendent toutes nos actions et notre vie par conséquent. Le reste ce sont des pièces du puzzle, des fragments d'image ! Et s'il est possible de passer outre et de zapper quelques unes de ces pièces alors c'est tant mieux pourvu que l'ensemble n'en pâtisse pas !
Ma logique parut aux autres insolite. Pour eux l'urgence est le boulo, la richesse (ce qui me parait un peu bizarre puisque je considère le boulo comme moyen pour acquérir la richesse donc qu'elle doit passer avant !) et puis le devoir, la famille etc. l'épanouissement est souvent parmi les dernières positions et mm parfois carrément absent.
C'est à la fois normal, comprehensible et triste.
Je n'arrive pas à concevoir cette vie de tous les jours où l'on se démène au boulon que l'on peine à boucler les fins de mois, ou parfois on a l'impression de ne plus vivre mais de survivre.Pourtant je n'en suis pas loin ! J'y viens. Dans pas longtemps ce sera mon lot comme tout le monde ! Sauf que moi je n'ai pas envie de cette vie là. Je veux autre chose et je n'arrive pas à m'expliquer quoi exactement.
De toute façon pour un hétero au Maroc c'est simple. On ne se fatigue pas à penser son style e vie, ses priorités, son avenir. Tout est tracé et tout est fait dans l'urgence. Un peu comme une rivière qui trace son lit : on ne sais pas om l'on va mais on y va. On contourne des obstacles on fait des détours et on se calme petit à petit avant de s'évanouir en mer.
L'urgent c'est de trouver un boulot, faire des économies pour se marier, les enfants ne tardent pas à venir (c'est fou comme ça arrive vite mm pas un an !) et puis on bosse pour ces enfants, leurs études, leur mariage, assurer leur avenir, puis pour leur laisser un héritage. Et ce n'est que tard que l'on se permet du repris, que l'on se tourne vers dieu que l'on va au pèlerinage comme pour préparer la mort ! Oui c'est un peu (trop) réducteur dis ainsi mais c'est pourtant le chèma admis par tous pour une vie ...
Les buts sont « al mal wa l banoun » : l'argent et les enfants. Et puisque l'argent ce n'est presque jamais pour se faire plaisir ça sert en général pour les enfants.
Voilà nous y sommes : le but de tout un chacun c'est d'assurer sa descendance. Inutile de chercher à définir autre but, dans l'esprit de tous, inconsciemment, tous ça se résume à l'enfant.
Mais dans mon cas c'est différent. Dans ma vie future l'enfant n'a pas de place. J'ai déjà tellement de mal à me figurer une relation tout court pour que je puisse imaginer une relation durable, et avec un enfant c'est du domaine de l'impossible. Inconcevable !
Ai-je dis que je trouvais ça triste la vie des autres ? Au fait la mienne l'est encore plus car si eux ils vivent pour leurs enfants moi je ne vis que pour moi, et ce n'est pas pret de changer...
Je ne crois pas être si égoïste mais c'est comme ça jusqu'à nouvel ordre. Mon but c'est d'essayer être heureux au maximum sans causer de peine aux seules personnes qui comptent pour moi : mes parents...


(Pensif)

1 commentaire:

gago a dit…

merci, je ne suis enfin pas la seule
à penser comme celà!

les gens sont tellement conditionés par la société! Ils aspirent à une vie "normale"(travail,enfants...) mais ne trouvent finalement même pas le Bonheur profond. Suivre le chemin tracé, être un mouton de plus dans le troupeau, voilà à quoi se résume le rêve de la plupart des gens.

Que fait on de l'épanouissement personnel, des réflexions sur la vie? Les gens ont tellement peur d'eux même qu'ils en oublient de connaître leur "Moi" véritable.
Si l'on ignore qui ont est réellement, on ne peut pas imaginer rendre les autres heureux!